BELLE FÊTE DE L’ANNONCIATION

Aux membres des groupes de la famille ignatienne,

aux compagnons de la Communauté de Vie chrétienne (CVX)

au Père Pierre Kiedrowski

aux paroissiens de Limoges et de Poitiers

Chers amis,

Vous avez reçu l’invitation de vivre “une messe qui prend son temps” le 25 mars 2020, jour de l’Annonciation.
La gravité de la situation sanitaire a contraint le gouvernement à prendre des mesures de confinement drastiques, et, comme vous le savez, tout rassemblement, office, rencontre a été annulé.

Afin de fêter ensemble, malgré tout, cette solennité, nous vous proposons de vivre chez vous” un moment qui prend son temps” à partir de l’Evangile de ce jour et de nous faire un retour de votre méditation. Ce moment pourrait par exemple débuter le 25 mars à 19h30, lorsque, à l’appel des évêques, sonneront les cloches de la France entière, pour manifester notre fraternité et notre espoir commun. (voir pièce jointe)

Pour vivre ce moment :

1- Prenez le temps de lire et de relire profondément le récit de l’Annonciation dans l’Évangile de Saint Luc, chapitre 1, versets 26 à 38. (dans votre Bible, ou ci-dessous)
Vous pouvez imaginer la scène, goûter ce qui se vit dans cette rencontre à partir des paroles, attitudes, réactions des personnages.
Qu’est-ce qui vous touche, vous rejoint dans ces versets pour votre vie d’aujourd’hui ? 

2-Vous pouvez ensuite rédiger une prière (action de grâce, intercession, pardon…) en lien avec votre vie et celle de notre monde .

Vous êtes invités à envoyer un ou deux points de votre méditation du récit de Saint Luc et une ou deux intentions de prière à lucie.derom@orange.fr pour Limoges ou michelelanglais@free.fr pour Poitiers, avant le 30 mars.

Vos envois seront compilés et renvoyés à vous tous qui nous aurez répondu. Ainsi, nous aurons tous un recueil de ce qui moment qui prend son temps nous aura fait vivre.

Nous vous souhaitons une très belle méditation avec l’Esprit du Seigneur et une belle fête de l’Annonciation du Seigneur avec Marie, celle qui a dit “oui”.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 26-38)

En ce temps-là, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.

L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. »
À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.

L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.
Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus.

Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ;
il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. »

Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je ne connais pas d’homme ? »

L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. »

Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. »

Alors l’ange la quitta.