Fête de la présentation de Marie au temple : 21 novembre

«Tout ce que Marie garde est bien gardé. Marie protège  ses enfants »

 

La tradition nous apprend que, Anne et Joachim, les parents de Marie, la présentèrent au temple dès l’âge de 3 ans pour la consacrer à Dieu. Cet événement donna lieu à une fête dès le IIème siècle dans tout l’Orient Chrétien, puis en Occident dès le Haut Moyen-Age.

Sainte Jeanne de Lestonnac, notre sainte patronne, avait choisi cette date pour confier ses élèves à la Vierge Marie « afin qu’elles l’honorent et l’imitent, chacune dans l’état où Dieu l’appellerait. ».

Nous avons choisi de célébrer cette fête le vendredi 23 novembre.

La matinée a débuté, à l’école primaire, par une messe pour le cycle 3, puis s’est poursuivie par des célébrations aux cycles 1 et 2. Tous les enfants se sont confiés à la Vierge Marie, soit en affichant leur photo, soit en inscrivant leur prénom sur une feuille d’arbre.

Vers 10h45 nous nous sommes retrouvés dans la cour du primaire pour la bénédiction de la plaque, en mémoire de Carole Habert, chef d’établissement du 1erdegré. Cette plaque a été déposée devant les reliques de sainte Jeanne.

Vers 11h15 les collégiens, lycéens et BTS ont fêté cet événement à leur tour et ont présenté leurs intentions à la Vierge Marie.

Visite de notre évêque à l’internat

Le jeudi 8 Novembre l’internat de l’Institution Beaupeyrat a eu le plaisir d’accueillir notre évêque Monseigneur Bozo.

Tout juste rentré de Lourdes où il siégeait à la conférence des évêques, il a gentiment échangé avec les internes au sujet de l’étape du chemin de Compostelle accomplie quelques semaines plus tôt.

Il a partagé leur repas en compagnie de Mme La Directrice, les deux cadres d’éducation et leur maitresse d’internat.

Celui-ci fut joyeux et décontracté,  même si Ava et Lucas, les délégués de l’internat placés à droite et à gauche de monseigneur ont eu un peu de mal à vaincre leur timidité et à poser les questions préparées un peu plus tôt avec leurs camarades , sur le « métier » et l’emploi du temps de notre évêque !

Monseigneur  nous quitta après les prières à la chapelle de l’Institution d’où  il apposa le premier tampon sur les crédenciales de nos pèlerins débutants en leur en souhaitant beaucoup d’autres et en concluant d’une phrase de Saint Augustin :

« Il vaut mieux boiter sur le bon chemin que courir sur la mauvaise route !

Une soirée à l’ambiance sympathique à laquelle les internes ne s’attendaient pas !

Patricia Calvas.