Archives de catégorie : Pastorale

Première communion des élèves de l’école de Beaupeyrat – 21 mai 2017

 

Dimanche matin 21 mai, les élèves de l’école Beaupeyrat ont été accueillis par les fidèles de la Cathédrale la célébration de deux sacrements :

  • Le baptême pour huit d’entre eux, de 8 à 11 ans ;  avec l’aide de Madame Morange, ils se sont préparés pour ce grand jour,  pendant une année, à raison d’une heure par semaine.
  • Puis la première Communion pour 18 enfants. Elle aussi, a nécessité la préparation d’une année.

Tous ont fait une retraite à Notre-Dame de Pellevoisin.

Nous avons été  très heureux de pouvoir vivre avec eux ces sacrements dans la Cathédrale Saint Etienne .

Merci pour votre accueil bienveillant.

 » Ce 21 mai 2017 restera un souvenir très particulier pour nous. Notre fille Marie faisait sa 1ère communion à la Cathédrale de Limoges . En effet c’est dans cette église qu’au mois de mars 2008, à l’âge de 3 mois, en présence du regretté Père Jean Marie Gaudron,  Marie fut baptisée par Monseigneur Dufour. Durant la très belle messe célébrée par le Père André Venitus et le Père François Renard nous avons eu une pensée émue pour notre ami disparu récemment et qui de là-haut, intercèdera pour tous les baptisés et communiants présents. Ce fut une très belle fête et les enfants en garderont un très bon souvenir. Notre fille attendait de pouvoir communier avec tellement d’impatience, elle est désormais ravie de pouvoir vivre ce sacrement avec nous à chaque messe. »

Marie, Lucienne et Benoît.

Profession de foi -14 mai 2017 à La Chapelle de Beaupeyrat

21 enfants de l’Institution Beaupeyrat ont renouvelé leur engagement de chrétien. 8 se sont fait baptiser et 6 ont reçu le sacrement de l’Eucharistie.

La veille, lors d’une célébration rendue à la Vierge, un hommage important lui a été rendue : couronnes de fleurs offertes par des jeunes filles, puis couronnement de la statue de Marie par Madame Berthe, Directrice.

Ce 13 Mai 2017, nous nous sommes unis par la prière au pape François qui présidait, à Fatima, le centenaire des apparitions de la Vierge aux trois petits bergers.

La retraite de profession de foi avait eu lieu à Pellevoisin. Des temps forts se sont succédés : prière, adoration, confession, témoignages de religieuses sur leur vocation et leur vie de prière.  Deux d’entre elles ont recommandé aux enfants de confier à la Vierge leurs joies aussi bien que leurs souffrances.

L’après-midi, les enfants ont rédigé une lettre à la Vierge Marie qu’ils ont déposée à la grotte du château de Montbel. Dans cette grotte, construite sur le modèle de Lourdes et destinée aux enfants de la famille de La Rochefoucault, Estelle Faguette avait fait déposer sa demande de guérison.

Qui était Estelle Faguette ? Elle était domestique dans la famille des de La Rochefoucault. En 1875, âgée de 32 ans, elle est atteinte d’une maladie incurable. Elle décide d’écrire une lettre à la sainte Vierge dans laquelle elle lui demande d’intercéder auprès de son divin Fils pour obtenir sa guérison car ses parents âgés ont besoin d’elle. La Vierge Marie répond à cette lettre par quinze apparitions de février à décembre 1876, au cours desquelles elle éduque Estelle à la sainteté et lui délivre un message de miséricorde.  Le 19 Février 1876, Estelle est entièrement guérie. Cette guérison a été officiellement déclarée miraculeuse en 1983.

Semaine sainte 2017

Jeudi Saint : Il commémore l’institution de l’Eucharistie par le Christ lors du dernier repas avant son arrestation.

Le matin ont eu lieu des célébrations avec les enfants du primaire. Puis à 15h30, messe pour les élèves de CM1, CM2.

Ensuite à 19h messe pour les Lycéens de Beaupeyrat, de Saint Jean et des étudiants, suivie d’une adoration au Reposoir jusqu’à minuit.

Vendredi Saint : Il marque le jour de la crucifixion de Jésus et de sa mort.

Les enfants de CM2 ont participé au Chemin de Croix dans la cour de leur école.

A midi, repas solidarité pour l’ODNS (Organisation  Développement des Nouvelles Solidarités). La somme récoltée servira à assurer le fonctionnement d’une école à Haïti.

 

L’après-midi, Chemin de Croix solennel dans la ville de Limoges, de la cathédrale à l’église Saint Michel, en mémoire des dernières heures vécues par le Christ pour nous racheter.


Week-End ski prières – du 10 au 12 mars 2017

Prieuré sainte-Thérèse. Murat

Vendredi 10 Mars, 75 jeunes et accompagnateurs se retrouvent dans la chapelle du Lycée Beaupeyrat pour une messe avant le départ du week-end ski prière.

Puis à 8h30 nous avons pris le bus : direction Meymac. Le thème choisi pour ces trois jours est le suivant : « Soyez toujours joyeux ». Effectivement la bonne humeur est au rendez-vous !

Vers 10h, le car nous dépose à l’abbaye des religieuses cisterciennes, à Meymac.

Là, le groupe est scindé en 2 : le Père André Venitus, prêtre référent de l’établissement, dispense, aux futurs confirmés, élèves de 3ème, et à ceux qui le souhaitent,  un enseignement sur la confirmation et les sacrements, à l’aide de textes bibliques. Les autres élèves de 3ème et de 2nde, écoutent une histoire que leur raconte Mme Berthe, Chef d’Etablissement : « L’homme qui courait après sa chance ». Ce conte nous invite à prendre un peu de recul dans notre existence pour ne pas passer à coté des choses essentielles.

Ensuite a lieu un temps de prière avec quatre religieuses, d’un certain âge, qui ont consacré leur vie à Dieu et à la prière.

Après le pique-nique, nous effectuons une marche spirituelle jusqu’au Mont Bessou. La lecture de textes méditatifs et des temps de silence rythment cette marche.

Nous reprenons le bus vers 16h : direction Murat. En arrivant au Prieuré Sainte Thérèse, nous sommes accueillis par frère François, un passionné de rap, qui a su tout de suite communiquer avec nos adolescents…

Après le repas, nous avons organisé une veillée de jeux à
laquelle tout le monde a pris grand plaisir. Ce moment de détente a suscité beaucoup de rires et d’amusements.

Enfin vers 21h30, notre groupe se dirige vers le rocher de Bonnevie, consacré à la Vierge Marie, et La remercie de la journée qui s’est déroulée si agréablement.

 

 

 

 

Samedi 11 Mars :

Après le petit déjeuner, le Père André s’adresse aux futurs confirmés et leur parle des dons et des fruits de l’Esprit Saint dans la vie de chacun.

Ensuite nous assistons à la messe et nous apprécions particulièrement l’homélie du frère François.

Puis à 10h30, c’est le départ sur les pistes du Lioran avec frère François et frère Pierre-André.

Plusieurs groupes de niveaux en ski sont constitués. Chacun s’élance à son rythme. Un magnifique paysage sous la neige !  Le soleil est éblouissant et la température élevée : 24° !

A 13h, nous pique-niquons et nous n’avons qu’une envie : retrouver les pistes étincelantes de blancheur !

A 18h, nous rentrons au prieuré. C’est le moment des douches.

Puis frère François nous rassemble tous pour nous dispenser un enseignement sur la joie.

A 19h30, c’est le repas.

Ensuite est arrivé le moment le plus important du week-end : l’adoration eucharistique. En effet, la proximité avec le Christ, présent réellement dans l’hostie consacrée, « nous rend attentifs et ouverts aux joies et aux détresses des hommes. » (Jean-Paul II).

Ce temps d’adoration est entrecoupé de moments de silence et de chants, qui nous incitent au cœur à cœur avec Jésus- Christ.

Frère Pierre-André, Cécile Charmes et quelques-uns de nos élèves en assurent l’animation, accompagnés par Bruno Nouailher au piano. Les jeunes sont restés silencieux et se sont montrés très respectueux pendant cette adoration. 

Dimanche 12 Mars :

Après le petit-déjeuner, un temps d’enseignement donné par des adultes et un médecin en particulier, concernait des sujets qui intéressent particulièrement les adolescents : l’affectivité, la sexualité, les amitiés filles-garçons.

A 11h, nous assistons à la messe paroissiale des familles à l’église de Murat. Le Père André avait été invité à prêcher. Nos élèves ont servi la messe et ont participé par leurs chants à son animation, accompagnés à l’orgue par Bruno Nouailher, professeur d’histoire –géographie. La communauté paroissiale les a chaleureusement remerciés.

Ensuite nous sommes revenus au prieuré déjeuner et à 14h30, le Père Jean-Marie Luc et sa troupe de comédiens St Jean Révélateur sont venus présenter quelques extraits de leur nouveau spectacle : « Originel :  la vie de saint Géraud ». Ce spectacle sera joué d’abord dans le Cantal d’où est originaire Géraud, puis à Paris le 22 Avril

Le Père Jean-Marie Luc nous a d’abord expliqué le fonctionnement d’une comédie musicale et nous a offert, pour notre plus grand plaisir, quelques morceaux de son spectacle :  » papa « ,  » jusqu’à pleurer « ,  » cuisiner à cœur « .  Son intention est d’apporter aux spectateurs jeunes et moins jeunes, « un message de paix, de joie et d’espérance ».

A 16h, nous sommes montés dans le bus pour retourner sur Limoges.

Les jeunes sont revenus enthousiastes. Voici le témoignage d’une adolescente musulmane qui a participé au voyage. « Ce week-end a été enrichissant pour moi. J’ai appris de nouvelles choses sur une religion qui n’est pas la mienne à la base. J’ai renforcé mes liens avec les profs. Je me suis amusée. Dommage que ce soit terminé ! »

Bienvenue au Père André Vénitus  à l’institution Beaupeyrat !

Des origines bien limousines !

Né à Montmorillon dans la Vienne le 4 Mars 1981, d’une famille d’origine limousine par sa mère, il a fait ses études au Lycée Jean Moulin de Montmorillon.

Ensuite, il est entré à l’université de Poitiers pour suivre des études en histoire et histoire de l’art. En parallèle, il s’investit dans la paroisse du Dorat.  Puis, naturellement, il décide d’entrer au séminaire, accompagné dans ce choix par l’Abbé Schneider, prêtre du diocèse de Limoges qui fut longtemps curé du Dorat.

Séminariste en milieu urbain et rural

Durant ses années de séminaire, il a partagé par épisodes la vie de plusieurs paroisses : à Limoges, pour un stage, celle de Saint-Eloi-des-Hauts-de-l’Aurence,  à Bordeaux, la paroisse de la Cathédrale Saint-André. Ensuite il découvre, en pleine campagne creusoise, la paroisse Notre-Dame de Haute-Marche.

Enfin, après avoir achevé ses études en théologie à l’Institut Catholique de Paris – il était alors en paroisse à Notre Dame des Victoires, puis à Saint-Sulpice –  il est ordonné prêtre en 2015 et  Mgr Kalist, évêque de Limoges, le nomme officiellement vicaire de la paroisse Saint-Eloi-des Hauts-de-l’Aurence.

Un passionné d’histoire médiévale et une grande complicité avec les jeunes 

André Venitus s’est beaucoup intéressé au Pays d’Art et d’histoire Montmorillonnais ; il a travaillé dans ce cadre pour la D.R.A.C. de Poitiers. Il demeure fasciné par la beauté de l’architecture religieuse et médiévale.

Il aime la musique, pratique le piano et l’orgue.  Il aime aussi  l’équitation.

Son enthousiasme et son humour favorisent le contact avec les jeunes. Depuis 5 ans, il participe régulièrement au pélé VTT de Limoges Rocamadour , projet éducatif pour les adolescents qui permet une progression physique et spirituelle dans la fraternité.

Messe : célébration de la présentation de Marie au temple

Ce lundi 21 novembre, l’ensemble de l’établissement a pu assister à une célébration afin de fêter la présentation de Marie au temple.32390606_p

Cette fête est un moment important pour notre communauté éducative .

En effet, la fondatrice de la Compagnie de Marie Notre-Dame, Jeanne de Lestonnac , avait choisi cette date pour marquer sa reconnaissance envers Marie qu’elle aimait beaucoup et confier l’ensemble de ses élèves (à l’époque uniquement des filles) à Marie pour leur année scolaire.img_4171

En cette année 2016, ce même jour a été l’occasion, pour l’ensemble de la communauté, d’accueillir chaleureusement notre nouveau Père référent, Père André VENITUS.

Un grand merci à lui pour avoir accepter cette mission d’accompagner tous nos jeunes sur les pas du Seigneur.

img_4170

Intervention de l’association St Jean Esperance

Ce vendredi 18 novembre 2016, est intervenu l’association St Jean Espérance – Les Besses  auprès de tous nos jeunes des classes de 4ème aux BTS.

Depuis 1987, ce centre accueille des jeunes de 18 à 35 ans en difficulté du fait d’addictions, particulièrement de la toxicomanie, qui désirent donner du sens à leur vie.
La  structure est une alternative aux centres de postcure existants.
Pour bon nombre de jeunes pour lesquels le circuit classique n’a pas réussi, c’est une opportunité supplémentaire de retrouver une vie normale.

Le temps d’intervention s’est divisé en deux moments forts :

Un premier où les enfants étaient accompagnés de leurs enseignants afin de découvrir la vie aux Besses et recevoir quelques témoignages d’anciens toxicomanes.

Un second, où les élèves étaient regroupés par classe, dans leur salle avec un frère et un ancien toxicomane et sans enseignants afin d’être libres de pouvoir poser l’ensemble des questions souhaitées.

L’APEL ainsi que chaque famille a participé à contribuer à la vie de l’association par un petit don. Un grand merci à tous.

img_4169

Comme toute association, St Jean Espérance – Les Besses vit uniquement grâce à vos dons. (Pour faire un don, cliquer ici).

Ouverture du Salon du Livre Chrétien 2016, le 14 octobre à 18h.

Ce soir-là, les élèves de CM2-6ème ont interprété le chant «  J’ai ouvert le livre de l’histoire des hommes… ».

dscn3093

Puis ils ont donné le meilleur d’eux-mêmes dans trois scénettes : la première récapitulait les différentes étapes de la présentation du livre, de l’Antiquité à nos jours. Au cours des siècles, les supports ont été successivement la pierre, puis le bois. Ensuite on est passé de la tablette en bois aux rouleaux de papyrus, puis de parchemin et enfin au papier venu de Chine et introduit par les Arabes…

Le thème choisi pour introduire le salon du Livre Chrétien, était le suivant «  Lire nuit gravement aux idées reçues ». Pour illustrer cette phrase, la deuxième scénette présentait un extrait de La Voleuse de Livres de Markus Zusak. Il avait été choisi le passage de l’ autodafé, destruction des livres par les Nazis car ils exprimaient des idées opposées au Nazisme ou parce qu’ils étaient écrits par des Juifs. Cet autodafé avait lieu en Avril 1940, en Allemagne, près de Munich. L’héroïne s’appelait Liesel, elle était âgée de 10 ans.

A la fin de la scénette, un élève est venu lire au public une réflexion de l’auteur qu’il adresse à son héroïne passionnée par les livres : « J’aurais voulu lui demander comment l’espèce humaine pouvait être à la fois si laide et si magnifique, et ses mots et ses histoires si accablants et si étincelants ».
La troisième scénette rapportait l’interview par un journaliste d’un prêtre orthodoxe russe.

Ses paroles avaient été réellement prononcées en 2012. Elles faisaient allusion à la dictature soviétique de 1926 à 1956 qu’il avait connue dans sa jeunesse et qui interdisait aux jeunes gens la fréquentation des églises, mais aussi la lecture de la Bible, qui rappelle les droits sacrés des individus.

Enfin un élève de CM2 a lu un mot d’accueil pour les auteurs chrétiens qui se donnent pour mission de construire un monde meilleurdscn3092

Grand jeu de St François – Liaison CM2 / 6ème

Jeudi 6 Octobre 2016 avait lieu à Beaupeyrat le Grand Jeu sur les pas de Saint François d’Assise.

Les objectifs de ce jeu consistaient à découvrir à travers des épreuves sportives et ludiques, la vie et le charisme de Saint François d’Assise, et ainsi reconnaître les valeurs fortes – encore très présentes dans notre monde – de cet homme qui a vécu au 13ème siècle. Suivre le Christ et servir les pauvres, tel fut son idéal de vie.

p1040029

Chaque épreuve était introduite par un animateur qui faisait le récit d’un épisode de la vie de Saint François. En tout environ 140 enfants de CM2 et de 6ème ont participé et 35 adultes les ont encadrés. Le jeu comportait 9 missions. L’une, par exemple, consistait à apprendre quelques gestes simples de secourisme, à soigner une plaie, à reconnaître les plantes médicinales. Cette mission correspondait au travail bénévole de St François dans une léproserie.

p1040084

p1040046

 

 

 

 

 

 

 

D’autre part, saint François aimait par-dessus tout la nature et toutes les créatures de Dieu qu’il regardait comme ses frères et sœurs. Il s’émerveillait devant les chenilles, les oiseaux, messire Soleil, frère vent… Qui n’a pas entendu parler de l’histoire du loup de Gubbio ?

Emerveillement devant la création ! Mais aussi invitation au respect…

Le Pape François insiste sur une éducation à l’écologie, de même le projet éducatif de la compagnie Marie Notre Dame. Aussi avons-nous décidé que l’esprit de cette journée continuerait avec diverses actions CM2 -6ème, non seulement pour créer une cohésion chez les élèves, mais aussi pour attirer leur attention sur le développement durable : collecte de papiers en vue du recyclage, ateliers pour leur faire prendre conscience que l’eau est un bien vital…

p1040105p1040070

 

 

 

 

Pour suivre les directives de l’U.N.E.S.C.O., il s’agit de donner aux élèves «  les comportements, compétences, connaissances qui leur permettront de prendre des décisions éclairées pour eux-mêmes et les autres, aujourd’hui et à l’avenir ».

Sortie Cinéma : « Le pape François » de Beda Docampo Feijoo

Les élèves de 4èA et 3èA sont allés au cinéma le mardi 4 octobre 2016 voir Le Pape François, un film argentin réalisé par Beda Docampo Feijoo

pape-francoisLe scénario de ce biopic a été tiré d’un bestseller (François : Vie et Révolution ) écrit par Elisabetta Piqué, une journaliste amie de celui qu’elle appelle aujourd’hui encore « Père Jorge ».

Ce long métrage, très émouvant, retrace la vie d’un homme dont la maman ne voulait surtout pas qu’il devienne prêtre et qui, 60 ans plus tard, ne peut pas prendre la retraite qu’il espère tant … parce qu’il est appelé à un second  conclave à l’issue duquel il est élu Pape !

L’intérêt du film repose également sur le fait que Jorge Mario Bergoglio est un religieux atypique. Il a toujours été pour les pauvres et contre la dictature, puis, la corruption dans son pays. Même cardinal, il continue à prendre transports en commun et à aller rendre visite aux plus défavorisés dans les « villas » de Buenos Aires.

Un vrai régal donc et qui, de surcroît,  ouvre les adolescents à un monde qu’ils ne connaissent pas !

La classe de 4èA