Archives de catégorie : Lycée

L’occitan, c’est passionnant !!! Année 2016/2017

Le cours d’occitan est un lieu riche en bonne humeur, c’est un cours où ça bouge  et où les élèves font pleins de rencontres chaque année.

 

En  2016/2017  les élèves des différentes classes ont eu l’opportunité de rencontrer deux auteurs ayant fait le choix d’utiliser la langue occitane pour écrire leurs ouvrages.

Jean Pierre Reydy a  rencontré les jeunes et leurs a proposé une dictée en Occitan bien sûr, organisée en partenariat avec la Libraria occitana de l’I.E.O. de Limoges. Le but  de cette rencontre était à la fois pédagogique mais surtout ludique et les questions posées à l’auteur ont été très enrichissantes pour chacun. Merci à Magalie et à M. Reydy.

D’autre part les élèves de 6ème, 1ère et terminale ont rencontré Jean Louis Queriaud (Docteur en Occitan) qui est venu présenter son travail de collectage des arts et traditions populaires en Charente Limousine. Là aussi, les échanges furent très formateurs pour les élèves qui ont pu présenter avec plus d’aisance, ces textes lors des épreuves du bac. La matinée fut très appréciée de tous.

Enfin le cours d’occitan est aussi un endroit où l’on chante. Les élèves ont eu l’occasion de partager ces chants lors du spectacle de l’année, mais aussi lors des rencontres CM2 6ème.

Pour clore l’année un journaliste de RCF, Sébastien Péjou est venu interroger les élèves sur leurs motivations. Ce moment était pour certain un peu intimidant et pour d’autre l’occasion de montrer qu’ils maniaient déjà la langue avec une certaine aisance.

Voilà une année riche de rencontres et de plaisirs…  en route pour 2017/2018 !

Rejoignez nous car comme on le dit dans les couloirs « l’occitan, c’est amusant!! »

Tenetz vos fiers !

Pour finir quelques mots d’élèves :

L’occitan me motive car on apprend la langue de nos grands-parents tout en s’amusant, en déjeunant en cour, en faisant des petits contrôles.

 L’occitan me motiva perqué  aprenen la lenga de nòstres grands-paires tot en s’amusar,  en minjar en cor, fasem daus pitits contròles.

Aélia et Jules

         L’occitan me motiva perqué quò es una lenga parlada dins tot lo miegjorn de la França. Fasem daus gostats e  s’esnujam jamai. Rigolan beucòp e  escotan de las ìstorias.                               

L’occitan me motive car c’est une langue qui est parlée dans tout le sud de la France. On fait des goûters et on ne s’ennuie jamais. On rigole beaucoup et on écoute des histoires.

                                                                                                Kalvin et Louis 

         Ai beucòp aimat la dictada, qu’ era  amusant e risolier. Qu’èra  un bon moment  qu’avem tots  ben aimat. Aime beucòp  partajar daus moments agradius, emb ma classa d’occitan. Qu’era un dissabde mandin, lo 11 de Feurier 2017 queu monsur s’apela Jean Pierre Reydy es plan brave e gaujòs avem apres de las chausas sus eu e sus vita.

J’ai beaucoup aimé la dictée, c’était amusant et rigolo.C’était un bon moment, qu’on a tous bien aimé. J’aime  partager beaucoup de moments passionnants avec ma classe d’occitan. C’était un samedi matin, le 11 février 2017, ce monsieur s’appelle Jean Pierre Reydy, il est très sympathique et joyeux. On a appris des choses sur lui et sur sa vie.

                                                                                        Clara et Llona

            L’occitan es una lenga que es utilisada dempuèi l’atge mejan. La lenga occitana es coneguda en prumièr mercès a la literatura dempuèi lo sègle 12 quante los trobadors van començar a l’espandir dins tota l’Euròpa. La lenga occitana es estada valorisada per Frederic Mistral que a reçaubut lo pretz nobèu de literatura en 1904. Es parlada dins lo Val d’Aran, dins mai d’unas valadas de las Alpas italianas e dins 32 despartaments dau miegjorn de la França. L’occitan pòt tanben esser ‘pelada lenga d’Oc o Patois.

Dimecres 10 de mai avem chantat 2 chançons: la IO-IO e L’autre jorn sus la montanha a la radiò RCF. Qu’es lo jornalista Sébastien que nos aviá enregistrat. A la fin nos sem presentats. Quò era un moment simpatic.                                                    

                                                                                                                Mathilde et Clara 

L’ occitan est une langue qui est utilisée depuis le Moyen Age.  La langue occitane est connue en premier, grâce à la littérature à partir du xiie siècle, quand les troubadours vont commencer à la répandre dans toute l’Europe. La langue occitane a été valorisée par Frédéric Mistral qui a reçu un Prix Nobel de la littérature en 1904. Elle est parlée en Espagne, dans le val d’Aran, dans certaines vallées des Alpes italiennes, et dans 32 départements du sud de la France. L’occitan peut être aussi appelé langue d’Oc ou patois.

Le mercredi 10 mai nous avons chanté deux chansons: la IO-IO et l’autre jorn sus la montanha à la radio RCF. C’est le journaliste Sébastien Péjou qui nous a enregistré. Puis pour finir nous nous sommes présentés, c’était un moment sympathique.

         J.P.Reydy lo 11 de Feurié, de 11 oras a miejorn, a las pòrtas dubertas, nos a fach far una dictada sus un poema en Occitan. Queu poema parlava daus dròlles qu’anavan a l’escòla a pès e que s’amusavam en chamin e daus mestiers que fasiám los adultes a l’espòca onte i aviá pas enquera l’electricitat. Coneissián los auseus mercés a lurs chants, peschar los peissons a la linha, sabián si los champanhòus son bons. Brulavan las chastanhas sus la brasa, minjavam las cireisas sus l’aubre dau vesin.

            J.P.Reydy, nous a fait faire une dictée sur un poème en Occitan aux portes ouvertes, le 11 février de onze heures à midi. Ce poème parlait des enfants qui allaient à l’école à pieds et qui s’amusaient en chemin ainsi que des métiers que faisaient les adultes à l’époque où il n’y avait pas l’électricité. Ils reconnaissaient les oiseaux grâce à leurs chants, pêchaient les poissons à la ligne, savaient si les champignons étaient bons. Ils brûlaient les châtaignes à la braise, et mangeaient les cerises sur l’arbre du voisin.

Maximylien

Dimècres 10 de mai avem chantat a la ràdio RCF las chançons: l’autre jorn sus la montanha e la io-io, quò s’es passat dins la cort dau colègi qu’es lo jornalista plan brave e agradiu Sébastien que nos a enregistrat.

Mercredi 10 mai nous avons été interviewé par la radio RCF, on a chanté les chansons l’autre jour sur la montagne et la io-io, ça s’est passé dans la cour du collège et c’est le très sympathique journaliste Sébastien qui nous a enregistré.

                                                            MONA

Intégration 2nde

Comme chaque année, nos élèves de 2nde ont pu participer à deux journées d’intégration sur le site de la Roche des Scoeux.

Cette année, le rendez-vous  a été fixé le jeudi 28 et vendredi 29 Octobre. Comme d’habitude, ils ont pu se dépenser sur les nombreux chemins du site à la recherche des balises  et la soirée s’est organisée autour d’un jeu (avec notamment une partie de mimes où certains ont fait preuve d’un grand talent) auquel les enseignants présents se sont faits un plaisir de participer.

Partenariat avec une auto-école

Depuis la rentrée de Septembre, notre établissement a signé une convention de partenariat avec l’auto-école ACCES CONDUITE.

Ce partenariat offre aux élèves scolarisés dans notre établissement des tarifs préférentiels sur les forfaits code et conduite.

La préparation au code pourra se faire au moment des vacances scolaires, sous la forme de stage de 3 jours, qui se dérouleront au sein de notre établissement si le nombre d’inscrits est suffisant au alors dans les locaux de l’auto-école.

Résultats examens

Année 2016-2017
BAC  – 100% de réussite toutes sections confondues
BTS  – Comptabilité gestion : 73,5%

              Informatique (SIO) : 92%  (dont major académie)

DNB –  91,1 % de réussite

Bravo à tous nos élèves diplômés et rendez vous le Samedi 7 Octobre à 14 h pour la remise du diplôme du baccalauréat et le vendredi 13 Octobre à 18 h pour la remise du diplôme du DNB.

Echanges avec l’Espagne

PROJET ETWINNING EN COLABORATION AVEC UN CENTRE SCOLAIRE ESPAGNOL (EL COLEGIO MONTEAZAHAR, À LAS TORRES DE COTILLAS, MURCIE).

Depuis début Mars, les élèves de 1ère S et L participent à un projet proposé par leur enseignante d’Espagnol dans le cadre de la plateforme européenne Etwinning, et ce en collaboration avec le centre Colegio Monteazahar de las Torres de Cotillas, à Murcie, en Espagne.

Ce projet intitulé MILLE JOURS EN GUERRE/MIL DÍAS DE GUERRA a été pensé et conçu par une enseignante d’histoire et géographie espagnole et moi-même, professeure d’Espagnol à l’Institution Beaupeyrat.

L’objectif étant de travailler de manière innovante le programme d’Espagnol du cycle de Terminale en France (la guerre civile espagnole, la dictature et la résistance, dans la notion Lieux et formes de pouvoir) mais aussi le programme d’histoire contemporaine du niveau 4 de l’Education Secondaire Obligatoire (ESO) en Espagne.

Ainsi, ce projet permettra d’échanger avec des élèves espagnols et de travailler le thème de la Guerre Civile Espagnole et de ses conséquences (les réfugiés républicains espagnols en France, la Résistance, los maquis, etc.) d’un point de vue plus dynamique. Le but est de motiver les élèves à travers les échanges avec des élèves espagnols de leur âge et d’approfondir ainsi leurs connaissances de la langue, de l’histoire et de la culture espagnole.

J’espère que ce beau projet portera ses fruits et, qui sait, peut-être pourrons-nous ouvrir ainsi les portes à une future collaboration plus directe encore avec ce lycée espagnol à l’occasion de futurs voyages scolaires.

Marta Pérez Navarro

 

Les 1ère et terminales au théâtre

Ce Jeudi 30 Mars 2017, les classes de 1ère et les élèves de Terminale option théâtre sont allés voir au Théâtre de l’Union à Limoges la pièce En attendant Godot de S. Beckett : un bon moyen d’illustrer le cours sur le théâtre de l’absurde.

Une route de campagne déserte, un soir, à la tombée de la nuit ; une heure incertaine où les ombres s’allongent, se déforment et deviennent inquiétantes. Pour seul élément de décor : un arbre dénudé, qui aura juste mis quelques petites feuilles au 2ème acte, un vieux bidon qui sert de siège aux personnages. Avant même leur entrée, le spectateur est plongé dans une atmosphère pesante, bizarre, celle de la monotonie de la vie et de l’absurdité de la condition humaine…

Tout au long de la pièce, nous sommes partagés entre le rire et la pitié : ces deux vagabonds qui discutent de manière banale en attendant un certain Godot (peut-être une vie meilleure?) qui ne viendra jamais nous touchent et nous amusent à la fois.

Et puis, on découvre un autre couple de personnages : le maître et l’esclave. Celui-ci est tenu en laisse, comme un chien, et doit obéir au doigt et à l’œil à son maître, un certain Pozzo, dur et autoritaire, qui semble être le propriétaire des lieux, qui en tout cas veut régner sur tout. Le pauvre Lucky est vêtu d’un pyjama rayé qui fait penser à l’uniforme des bagnards ou à celui des prisonniers des camps de concentration. Il porte le masque du clown triste, celui qui n’est qu’une marionnette aux mains d’un dictateur.

C’est cela le théâtre de l’absurde : on peut le trouver loufoque ou sot, notamment pour ses jeux sur le langage, et ses conversations décousues ; il passionne ou il irrite, comme à la sortie de cette pièce, mais ne peut laisser indifférent ; on peut apprécier qu’il rende bien compte du désarroi de l’Homme des sociétés modernes en complète antinomie avec un monde violent.

J. DUTREIX, Professeur de Lettres

Rencontres avec les 3èmes au BDL

Suite au week-end montagne et spiritualité, les élèves du BDL ont invité les élèves de troisième à venir découvrir leur foyer et le lycée autour de bonnes crêpes et d’un verre de pétillant.

Les 13 et 14 mars, de 12h45 à 13h30, les futurs lycéens sont venus découvrir notre foyer, accompagnés de leur professeur principal, de leur Responsable de Vie Scolaire, du Responsable de niveau et de Madame la Directrice.

Ils ont bien apprécié les crêpes qui avaient été confectionnées par les membres du BDL, le pétillant qui les accompagnait et la bonne ambiance qui régnait. Nous espérons les retrouver nombreux l’an prochain…….. Où ce sera leur tour d’accueillir les futurs lycéens !

Week-End ski prières – du 10 au 12 mars 2017

Prieuré sainte-Thérèse. Murat

Vendredi 10 Mars, 75 jeunes et accompagnateurs se retrouvent dans la chapelle du Lycée Beaupeyrat pour une messe avant le départ du week-end ski prière.

Puis à 8h30 nous avons pris le bus : direction Meymac. Le thème choisi pour ces trois jours est le suivant : « Soyez toujours joyeux ». Effectivement la bonne humeur est au rendez-vous !

Vers 10h, le car nous dépose à l’abbaye des religieuses cisterciennes, à Meymac.

Là, le groupe est scindé en 2 : le Père André Venitus, prêtre référent de l’établissement, dispense, aux futurs confirmés, élèves de 3ème, et à ceux qui le souhaitent,  un enseignement sur la confirmation et les sacrements, à l’aide de textes bibliques. Les autres élèves de 3ème et de 2nde, écoutent une histoire que leur raconte Mme Berthe, Chef d’Etablissement : « L’homme qui courait après sa chance ». Ce conte nous invite à prendre un peu de recul dans notre existence pour ne pas passer à coté des choses essentielles.

Ensuite a lieu un temps de prière avec quatre religieuses, d’un certain âge, qui ont consacré leur vie à Dieu et à la prière.

Après le pique-nique, nous effectuons une marche spirituelle jusqu’au Mont Bessou. La lecture de textes méditatifs et des temps de silence rythment cette marche.

Nous reprenons le bus vers 16h : direction Murat. En arrivant au Prieuré Sainte Thérèse, nous sommes accueillis par frère François, un passionné de rap, qui a su tout de suite communiquer avec nos adolescents…

Après le repas, nous avons organisé une veillée de jeux à
laquelle tout le monde a pris grand plaisir. Ce moment de détente a suscité beaucoup de rires et d’amusements.

Enfin vers 21h30, notre groupe se dirige vers le rocher de Bonnevie, consacré à la Vierge Marie, et La remercie de la journée qui s’est déroulée si agréablement.

 

 

 

 

Samedi 11 Mars :

Après le petit déjeuner, le Père André s’adresse aux futurs confirmés et leur parle des dons et des fruits de l’Esprit Saint dans la vie de chacun.

Ensuite nous assistons à la messe et nous apprécions particulièrement l’homélie du frère François.

Puis à 10h30, c’est le départ sur les pistes du Lioran avec frère François et frère Pierre-André.

Plusieurs groupes de niveaux en ski sont constitués. Chacun s’élance à son rythme. Un magnifique paysage sous la neige !  Le soleil est éblouissant et la température élevée : 24° !

A 13h, nous pique-niquons et nous n’avons qu’une envie : retrouver les pistes étincelantes de blancheur !

A 18h, nous rentrons au prieuré. C’est le moment des douches.

Puis frère François nous rassemble tous pour nous dispenser un enseignement sur la joie.

A 19h30, c’est le repas.

Ensuite est arrivé le moment le plus important du week-end : l’adoration eucharistique. En effet, la proximité avec le Christ, présent réellement dans l’hostie consacrée, « nous rend attentifs et ouverts aux joies et aux détresses des hommes. » (Jean-Paul II).

Ce temps d’adoration est entrecoupé de moments de silence et de chants, qui nous incitent au cœur à cœur avec Jésus- Christ.

Frère Pierre-André, Cécile Charmes et quelques-uns de nos élèves en assurent l’animation, accompagnés par Bruno Nouailher au piano. Les jeunes sont restés silencieux et se sont montrés très respectueux pendant cette adoration. 

Dimanche 12 Mars :

Après le petit-déjeuner, un temps d’enseignement donné par des adultes et un médecin en particulier, concernait des sujets qui intéressent particulièrement les adolescents : l’affectivité, la sexualité, les amitiés filles-garçons.

A 11h, nous assistons à la messe paroissiale des familles à l’église de Murat. Le Père André avait été invité à prêcher. Nos élèves ont servi la messe et ont participé par leurs chants à son animation, accompagnés à l’orgue par Bruno Nouailher, professeur d’histoire –géographie. La communauté paroissiale les a chaleureusement remerciés.

Ensuite nous sommes revenus au prieuré déjeuner et à 14h30, le Père Jean-Marie Luc et sa troupe de comédiens St Jean Révélateur sont venus présenter quelques extraits de leur nouveau spectacle : « Originel :  la vie de saint Géraud ». Ce spectacle sera joué d’abord dans le Cantal d’où est originaire Géraud, puis à Paris le 22 Avril

Le Père Jean-Marie Luc nous a d’abord expliqué le fonctionnement d’une comédie musicale et nous a offert, pour notre plus grand plaisir, quelques morceaux de son spectacle :  » papa « ,  » jusqu’à pleurer « ,  » cuisiner à cœur « .  Son intention est d’apporter aux spectateurs jeunes et moins jeunes, « un message de paix, de joie et d’espérance ».

A 16h, nous sommes montés dans le bus pour retourner sur Limoges.

Les jeunes sont revenus enthousiastes. Voici le témoignage d’une adolescente musulmane qui a participé au voyage. « Ce week-end a été enrichissant pour moi. J’ai appris de nouvelles choses sur une religion qui n’est pas la mienne à la base. J’ai renforcé mes liens avec les profs. Je me suis amusée. Dommage que ce soit terminé ! »